SPORTS

Les Tchétchènes de Nice deviennent juges officiels de la Fédération Française de Kickboxing.

Magomed Askhapov, fondateur, directeur sportif et entraîneur principal du club sportif niçois LEGION NICE, est depuis longtemps connu comme un combattant de l'arbitrage et des jugements injustes des arbitres dans les championnats régionaux et nationaux, et même mondiaux. Aux mondiaux en Italie, il a légalement contesté une décision d’arbitrage injuste et a ainsi pu regagner deux ceintures du champion du monde après sa contestation des résultats.
Du 18 au 19 janvier, dans la ville de Trets, dans le sud de la France, sous les auspices de la Fédération française de Kickboxing et de Muay Thai, une formation de juges fédéraux en pancrace et kickboxing a eu lieu. Magomed a envoyé 4 de ses élèves Zelimkhan Titiev, Sultan Djamaldiev, Adlan Pataev et Bekhan Oumakhanov à cette formation. Magomed avait depuis longtemps l'idée de rentrer dans cette fédération de cette manière, et il a continué ainsi pas à pas.


Il arrivait souvent qu'il n'était pas d'accord avec les décisions des arbitres, qui volaient souvent les victoires de nos petits athlètes, et Magomed avec son caractère ardent entrait en conflit direct avec les juges, et parfois il arrêtait même le déroulement des championnats officiels.
Mais selon la réglementation, malheureusement, bien souvent les décisions arbitrales ne sont plus modifiées, et tout ce qu'il a fait a simplement été vain. Cependant en connaissant le caractère de Magomed, on peut comprendre qu'il ne reculerait pas dans sa démarche de justice. Selon lui, de nombreux enfants ont quitté le sport, démotivés par des décisions arbitrales injustes. Au fil des années, Magomed s'est calmé, d'autant plus qu'il y a déjà beaucoup de Tchétchènes et pas seulement de Nice qui l'accompagnent lors de ses déplacements aux compétitions à Marseille et qui sont prêts à soulever des montagnes pour lui, et il ne pouvait plus se disputer ouvertement avec les juges fédéraux sans le risque de provoquer des incidents.
Malgré tout, il n'a pas cessé de lutter contre les décisions arbitraires. Et donc, Christian Robert, vice-président de la fédération nationale et président de la ligue, qui est un ami personnel de Magomed, voyant la lutte qu'il mène depuis toutes ces années et qu'il n'abandonne pas, l'a invité à participer à une formation gratuite pour les juges, où il peut inscrire ses élèves, et où ceux-ci peuvent obtenir des diplômes et devenir juge lors des championnats.
Magomed a rapidement compris les avantages de l'offre et s'y est accroché. Mais même après cela, il a dû attendre plus d'un an pour que la ligue organise tout. Lorsque la date a été déterminée, Magomed a formé une équipe, mais, malheureusement, ils n'avaient pas de diplôme de secourisme, obligatoire en France pour les juges de tout niveau. Il ne restait que dix jours, et un nouveau défi a commencé pour Magomed pour voir s'il pouvait trouver une solution. Il a profité de toutes ses opportunités et connaissances, ce qu'il a heureusement assez importantes sur la Côte d'Azur.
Ainsi, à travers ses amis, il a rencontré l'ancien président du Comité olympique, Jean Paul SERRA, qui était toujours en activité malgré son âge. Il a dirigé le groupe, avec l'aide duquel il a organisé des cours de secourisme séparément pour nos 4 adhérents. Et donc, une semaine plus tard, alors qu'il restait quelques jours avant les cours de jugement, nos élèves ont reçu des diplômes de secourisme et pouvaient donc aller étudier à la formation.
Encore une fois, un ami de notre entraîneur Magomed, M. Perrin, responsable des championnats nationaux amateurs, qui a dirigé cette formation, a inscrit nos élèves qui étaient en retard pour cette formation. Ils ont terminé avec succès, et ont reçu des certificats.
Mais pour finalement confirmer les résultats et obtenir des diplômes, ils ont dû juger gratuitement 5 compétitions officielles sous les auspices de la ffkmda (Fédération française de Kickboxing et de Muay Thai). Ce qu’ils ont fait brillamment. Le fait est qu'avec ces diplômes, la fédération les paiera pour les prochains arbitrages.
Autrement dit, grâce à Magomed, ils ont trouvé un travail pour le week-end, et assez bien rémunéré.
Ils effectueront leurs premiers essais les 25 et 26 janvier lors des championnats de Submission et K-1 PACA, où la Légion Nice présentera également dix de ses combattants. Eh bien, nous attendrons. Nous leur souhaitons bonne chance dans leur activité utile à tous les sportifs niçois.
Comme le dit Magomed, cela apportera un peu d'équilibre à l’arbitrage régional, où il y avait très peu de juges niçois, et où nos athlètes ont eu beaucoup de difficultés. Au nom de notre direction nous remercions Christian Robert, A. Perrin et tous les enseignants de cette formation, ainsi que Jean-Paul pour le PSC1.
Nous ajoutons que ce week-end notre autre équipe s'est rendue à Paris à la Coupe de France de Karaté Kyokushinkaï sous l’égide de Fédération Française de Karaté, et une autre équipe est restée à Nice pour aider notre club partenaire de lutte libre et son président, ami de notre coach Jean Pierre, dans l'organisation d'un tournoi international de lutte libre sous l'égide par la Fédération Française de Lutte.
Ces trois événements répertoriés, auxquels nos légionnaires ont participé, se sont déroulés sous l’égide des fédérations officielles françaises, reconnues par le Ministère. Que peut-on dire ? Notre club se développe









Впишите сюда свой заголовок